Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée FSE Guadeloupe GIP Daifi
Logo Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne
Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne
Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée FSE Guadeloupe GIP Daifi
Logo Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne

Valérie LariflaValérie Larifla, déléguée régionale outre-mer du réseau national 100 000 entrepreneurs, s'exprime sur l'implication de cette association, partenaire d'Entreprendre En Lycée depuis janvier 2017, date de son implantation en Guadeloupe.

EEL : Qu'est-ce que le réseau 100 000 entrepreneurs ?

Valérie Larifla : 100 000 entrepreneurs a pour mission de sensibiliser les jeunes de 13 à 25 ans, à l’esprit et l’envie d’entreprendre, en organisant des témoignages d’entrepreneurs dans les établissements scolaires. Ces interventions durent 2 heures et sont gratuites pour les enseignants qui nous en font la demande. Elles sont réalisées par des entrepreneurs volontaires et formés à l’intervention en classe.

Quel type de partenariat l'association a noué avec EEL ?

Dès le départ, le partenariat avec EEL est fondé sur une forte complémentarité de nos actions. 100 000 entrepreneurs intervient à différents niveaux :

- comme membre du jury, en organisant pour les mini-entreprises, qui le souhaitent, une intervention avec un entrepreneur sur le fonctionnement d’une entreprise en début de saison EEL,

- en proposant aux entrepreneurs de notre réseau d’être coach d’une mini-entreprise.

Pourquoi participer à un tel challenge ?

Toutes les actions qui favorisent l’esprit d’entreprendre et la prise d’initiative rentrent dans notre mission. Entreprendre En Lycée est une excellente opération qui permet à tout jeune de tester concrètement le fonctionnement d’une entreprise.

Comment avez-vous trouvé cette édition ?

L’édition 2018-2019 a été remarquable à différents points de vue : la qualité des projets présentés, l'originalité pour certains et le niveau de préparation des jeunes.

Qu'aimeriez-vous dire aux futurs challengers ?

S’ils sont challengers, c’est qu’ils ont déjà franchi une première étape : prendre la décision de participer au concours. Ensuite, quoiqu’il s’agisse d’un concours, avec donc un gagnant, tout participant gagne, à l’issue d’un telle opération, de mieux se connaître, de développer de nombreuses capacités qui seront utiles pour le futur (travailler en équipe, gérer les conflits, être créatif, se dépasser,...). C’est une opération que tous les jeunes devraient suivre dans leur cursus scolaire, tant le bénéfice va au-delà des objectifs fixés par le règlement : Entreprendre En Lycée est une aventure entrepreneuriale en même temps qu’une aventure personnelle.

Mercredi 10 avril 2019, s’est tenue l’assemblée générale constitutive de l’association Entreprendre pour Apprendre Guadeloupe-Saint-Martin-Saint-Barthélemy (EPA G2S) au Rectorat.

L’association vient rejoindre le réseau national Entreprendre Pour Apprendre France. EPA G2S s’inscrit comme le prolongement naturel d’une démarche impulsée par Entreprendre En Lycée. Car ce dispositif permet également aux jeunes de procéder à une simulation de création et de gestion d’entreprise, en occupant de véritables fonctions.


Mais le public concerné est bien plus large : de l’école primaire à l’université. De 9 à 25 ans, les jeunes guadeloupéens pourront s’exercer, à la création d’entreprise. L’opération (et son degré de difficulté) se décline selon leur âge (« mini-entreprise M 9-12 ans », « mini-entreprise M 13-25 ans », etc.).


EPA c’est également un concours, jalonné par une première sélection régionale académique, puis une deuxième, nationale, et une dernière, cette fois, européenne.
Pour la première fois, Entreprendre En Lycée s’est donc vue dotée d’un « Prix EPA G2S » cette année, permettant à la mini-entreprise lauréate, Healing du Lycée Sony Rupaire de Sainte-Rose, de partir défendre ses couleurs à Lille, du 1er au 5 juillet.


Une association jeune mais qui compte bien occuper le podium des lauréats d’Entreprendre pour Apprendre France.

 Composition du Conseil d'administration de l'association Entreprendre pour Apprendre Guadeloupe-Saint-Martin-Saint-Barthélemy (EPA G2S)

Président : Max NELSON, Délégué académique à la formation professionnelle initiale et continue
1er vice-président : Annick PETRUS, représentante de la Collectivité de Saint-Martin
Trésorier : Rodrick TREFLE, SARL Proneg
Trésorier adjoint : Catherine ROMUALD, présidente de l'Association des parents d’élève de l’enseignement libre (Apel)
Secrétariat : Chantal AZOR, Représentante de la Chambre des métiers
Secrétaire adjoint : Joël DESCHAMPS, gérant de KDJ Capital

 

Ce vendredi 10 mai, se tient la soutenance des bilans d’activité des 22 mini-entreprises du challenge Entreprendre En Lycée.

Les mini-entrepreneurs devront défendre les couleurs de leur-mini-entreprise devant un jury. Celui-ci sera en charge de les évaluer sur l’ensemble des démarches effectuées pendant l’exploitation de leur mini-entreprise.

Ils auront, au préalable, envoyé leur « bilan d’activité » comprenant la présentation de la mini-entreprise, du produit (ou service), de leur bilan financier, les actions commerciales menées, leurs actions de communication, les difficultés et solutions apportées dans les relations au sein de leur équipe, de leur production et de la vente.

Les mini-entrepreneurs devront également présenter les compétences acquises durant cette opération pédagogique. Le jury tiendra compte de leur performance orale et de la qualité du support présenté.

Les 4 mini-entreprises, participant au challenge Entreprendre Pour Apprendre, devront présenter leur bilan d'activité en anglais également.

La soutenance sera décomposée en 10 minutes de présentation et 5 minutes de questions du jury. Il s’agit de la dernière épreuve du challenge d’Entreprendre En Lycée.

EDF Archipel Guadeloupe accompagne Entreprendre En Lycée depuis de nombreuses années. Interview d’un partenaire qui croit aux jeunes talents guadeloupéens !

Quel type de partenariat avez-vous mis en place avec Entreprendre En Lycée ?

Nous participons aux sélections et aux évaluations des mini-entreprises. Chaque année, nous avons à cœur d'accompagner les mini-entrepreneurs à la découverte du monde de l'entreprise, en leur prodiguant des conseils, au regard des projets qu'ils défendent face au jury de sélection et d'évaluation.

Pourquoi avoir choisi de soutenir l'opération ?

EDF Archipel Guadeloupe croit et investit en les jeunes talents. C'est pour cela que chaque année, nous accueillons des étudiants dans le cadre de stage et/ou de parcours en alternance afin de leur faire découvrir un métier et de susciter auprès d’eux des vocations.

Participer à l'opération Entreprendre En Lycée s'inscrit dans notre volonté d'accompagner les jeunes entrant dans la vie active, à la découverte de l'entreprise, de ses métiers et de ses enjeux. Nous pensons qu'il est important qu'ils soient sensibilisés au plus tôt au monde professionnel, afin d'acquérir les outils nécessaires à leur future insertion professionnelle.  

Les mini-entreprises proposaient leurs produits et services ce samedi 4 mai à Destreland, lors de leur foire-exposition traditionnelle.

Vous aviez besoin de solutions énergétiques naturelles pour votre habitat ? Vous souhaitiez acquérir des vêtements originaux ? Des douceurs aux saveurs inédites ? Alors, vous étiez certainement à la foire-exposition à Destreland, ce samedi 4 mai 2019. Cette année encore, les mini-entreprises de la 14e édition d'Entreprendre en Lycée ont rivalisé d’imagination et d’innovation. Et si vous n’y étiez pas, en voici le déroulé.

De la préparation à l’action !
Depuis quelques semaines, les mini-entreprises se préparent à cet événement-phare de l’opération. « Nous nous sommes réunis pour nous organiser : préparer au mieux notre stand, créer des outils de diffusion pour communiquer sur l’événement, etc. Des clients nous ont même aidé pour réaliser certains décors du stand. », livre les mini-entrepreneurs de Jobs des Iles sur le pied de guerre. « Pour nous, c’est une réelle mise en en situation. Nous attendons que les Guadeloupéens découvrent nos donuts afin de vérifier que notre projet peut aboutir. », explique l’équipe de Doeat Life.

   Equipe Jobs des Iles 3                 

Jobs des Iles

           Doeat life équipe copie

             Doeat Life

Bien avant l’ouverture du centre, les mini-entreprises s’affairent pour dresser leurs stands, aidées par l’équipe organisatrice d’Entreprendre En Lycée. C’est avec une certaine effervescence qu’elles attendent l’ouverture du centre commercial, fignolant les derniers détails de leur stand, de leur tenue et de leur discours. « Nous espérons que cette foire-exposition nous fera connaître dans toute la Guadeloupe. Destreland est un lieu où il y a beaucoup de passage. », escompte l’équipe de Healing. De l’excitation entremêlée avec un sentiment d’appréhension « Ce n’est pas facile pour moi de communiquer avec les autres. », confie un jeune mini-entrepreneur.

La Cérémonie de remise des prix de la 14e édition d’Entreprendre En Lycée a eu lieu ce vendredi 17 mai à Petit-Bourg, au Palais des sports Laura Flessel. Un événement placé sous le signe de l’innovation.

Deux prix étaient particulièrement convoités : le traditionnel Prix Entreprendre En Lycée et, grande nouveauté cette année, le Prix Entreprendre pour Apprendre Guadeloupe-Saint-Martin-Saint-Barthélemy (EPA-G2S). Ce prix répond à la création de l’association Entreprendre pour Apprendre Guadeloupe-Saint-Martin-Saint-Barthélemy (EPA-G2S) qui intègre le réseau national Entreprendre pour Apprendre France.

Deuxième nouveauté : contrairement aux années précédentes, pas de 2e prix ou de 3e prix, uniquement le prix Entreprendre En Lycée, plus 8 prix spéciaux. Une volonté de faire correspondre l’événement au « Tous gagnants ! » de ce challenge. « C'est vrai que les jeunes sont déçus lorsqu’ils n’ont pas "The" prix, mais ils tireront profit de ce qu’ils ont vécu cette année durant toute leur vie. », précise Max Nelson, chef de projet d’Entreprendre En Lycée.

Enfin, une fois n’est pas coutume, c’est en soirée qu’a eu lieu cette cérémonie de remise des prix tant attendue pour les 20 mini-entreprises finalistes, insufflant à l’événement une note de « gala », confirmée par les tenues élégantes des mini-entrepreneurs.

EEL 2019 17 Mai n8158   EEL 2019 17 Mai n8198 EEL 2019 17 Mai n8204

EEL 2019 17 Mai n8194

EEL 2019 17 Mai n8517

EEL 2019 17 Mai n8145

Sous-catégories